Vision

Aujourd’hui j’ai vu un jeune homme à la barbe bien fournie, au front marqué par la pratique de la prière aider un vieux monsieur apparemment atteint de la maladie de Parkinson, à prendre un carnet de ticket de bus. Ce monsieur n’arrivait pas à faire fonctionner la machine et semblait angoissé à l’idée de louper le tramway qui arrivait à quai et d’être ainsi en retard pour son rendez-vous à l’hôpital. J’ai vu le jeune homme l’aider, lui parler de manière affable et rassurante. J’ai vu le regard du vieil homme plein de reconnaissance et aussi peut-être de curiosité face à l’attitude du jeune homme.

Aujourd’hui j’ai vu deux femmes voilées soutenir une vieille dame alors que prise par cette chaleur caniculaire elle perdit soudainement connaissance. J’ai vu ces deux jeunes femmes  asseoir délicatement la vieille dame, appeler des secours, aller acheter de l’eau à la boulangerie voisine, faire de l’air à cette dame avec un journal en guise d’éventail. J’ai vu le sourire de cette vieille dame et les passants qui circulaient sans même lui adresser un regard.

Aujourd’hui j’ai vu des hommes musulmans se rendre à la prière de la nuit l’air calme et le pas léger. Je les ai vu revenir quelques heures plus tard, l’air serein et apaisé. Lumineux dans leurs beaux kamis blancs, filant discrètement rejoindre leur foyer au cœur de la nuit.

Aujourd’hui j’ai vu des femmes voilées offrir discrètement à chaque station de métro, à chaque nouveau mendiant, un peu de leur maigre revenus, dans l’espoir de faire le bien autour d’elles, alors que le reste de la rame n’a même pas daigné lever les yeux sur ces indigents, ces parasites venant troubler la quiétude de leur existence étriquée et égo-centrée en venant leur rappeler que oui, à côté de chez eux des être humains meurent de faim et de soif et ont à peine de quoi s’habiller décemment.

Aujourd’hui j’ai vu des enfants de toutes les couleurs et de toutes les tailles. J’ai vu des Christophe, des Ismaïl, des David, des Mehmet, des Enzo, j’ai vu des Sabrina, des Khady et des Mai jouer ensemble comme si le monde importait peu.

Aujourd’hui je n’ai pas vu de groupuscules musulmans entrainés au close-combat aller provoquer des CRS en brûlant des codes civils, je n’ai pas vu non plus d’hommes musulmans au visage fermé et au regard sombre se mettre en travers d’une voie de circulation pour soudainement se mettre à prier et délibérément entraver la progression de leurs concitoyens.

Aujourd’hui je n’ai pas vu de femmes en sitar ou en niqab fanfaronner dans la rue, aller défier les forces de l’ordre et affirmer avec conviction leur non respect de la société au sein de laquelle elles tentent tant bien que mal de vivre comme les autres.

Aujourd’hui je n’ai pas vu de mari violent tirer sa femme par les cheveux et obliger sa fille à rester cloîtrer chez elle à éplucher des tubercules et à ne surtout jamais apprendre à lire, écrire et compter.

Aujourd’hui je n’ai pas vu dans toutes les mosquées que j’ai fréquentées, de frères ou d’imams prêcher autre chose que la patience, la paix, le meilleur comportement même envers ceux qui ne désirent plus qu’une chose, notre départ… morts ou vifs…

Pourquoi est-ce que je vois des choses que la majorité du pays semble ignorer ?
Suis-je aveugle ou êtes-vous manipulés ?
Je regarde par ma fenêtre, je descends dans la rue alors que vous vous contentez d’une réalité pré-mâchée et ingurgitée par le biais d’une télévision et d’une presse univoques car contrôlées par un seul et même type de personne.

J’ai beaucoup de peine quand je pense que ceux qui sont à l’origine de ces manipulations se réjouissent de vôtre idiotie, de votre manque de recul, de votre propension à accepter ce que l’on vous donne sans même vous poser la question suivante : à qui les troubles profitent-ils vraiment ?
Ces gens sont des magiciens, ils attirent l’attention de leur public sur leur main en mouvement pour mieux tirer un lapin d’une cage et l’introduire rapidement dans leur chapeau !
Abracadabra ! Nous voici tous miséreux et en colère ! Le magicien s’en va satisfait de lui, siroter un cocktail sur sa plage privée à Monaco… il a donné un spectacle impeccable, quand le peuple s’entre-tue, il oublie qu’il a faim…

Aujourd’hui j’ai vu un pays qui me fait honte, une humanité qui se dégrade.
Aujourd’hui j’ai vu un peuple, une pseudo-réalité dont je ne souhaite pas faire partie.

Mais aujourd’hui j’ai aussi vu la vie, la vraie, celle à laquelle j’aspire. Je vais m’y rendre en vous oubliant derrière moi, et si un jour vous souhaitez me rejoindre, vous saurez où me trouver… loin du royaume des aveugles et de leurs rois borgnes.

T'as aimé ? Alors partage !

Étiquettes : , ,

One Response


  1. Mouna on 27 Juil 2013

    Salam aleykom,

    La France a mal, elle souffre de l’intérieur.
    Moi j’ai mal pour elle. Comment un pays si « éduqué » peu être si « ignorant » …? Ça me dépasse …
    Pays des droits de l’Homme….des droits et des lois, mais tout ca à double vitesse…
    Il est facile lorsqu’on n’arrive pas a résoudre les VRAIS problèmes de la société : le chômage, la crise, le pouvoir d’achat, etc de créer un problème, de faire peur aux gens pour faire diversion et faire croire qu’il y a bien un capitaine a bord et qu’il solutionne les problèmes qui en réalité n’en sont pas !!!
    Je garde espoir, Parceque, cette minorité a laquelle s’attaque le gouvernement, ne se laissera pas faire, et agira avec intelligence sans recourir à la violence.
    Au final ce ne sont pas les citoyens qui ont un problème avec l’islam, mais les politiciens qui créent ce climat de terreur.
    Je garde espoir, car une génération de jeunes français musulmans, éduqués, intelligents, s’organise pour que la vérité éclate!
    Il est de notre devoir à tous d’y contribuer, si ce n’est en s’engageant associativement, en continuant d’agir avec égard autour de nous. Tel que nous le dicte notre religion!
    Merci pour cet article frangin 😉
    Wa Salam !!!!